Hypertension et alimentation

Pour combattre l’hypertension, il est non seulement important d’adopter une alimentation saine mais également pauvre en sel.
Si la quantité de sel ingérée, qui est généralement de 12-15 g par jour, est réduite à 4-6 g par jour, il est possible d’obtenir une réduction modérée de la pression artérielle de 10-15 mm Hg chez presque tous les patients hypertendus. En faisant passer sa consommation quotidienne de sel à 3 g, il est possible d’obtenir une réduction prononcée de la pression artérielle.
La consommation excessive de sel, c.-à-d. de chlorure de sodium et/ou de « sel de table » est néfaste pour le corps. Le sel entraîne une constriction des vaisseaux sanguins et cause ainsi une augmentation de la pression artérielle et/ou une aggravation de l’hypertension déjà existante. Par ailleurs, chez les personnes atteintes de certaines maladies comme l’insuffisance cardiaque, les maladies rénales et les maladies hépatiques, le sel a beaucoup de mal a être éliminé de l’organisme, ce qui peut augmenter les effets de la maladie.

Mise à part la consommation de sodium ou de sel, le rapport sodium/potassium joue également un rôle particulièrement important. Une alimentation riche en potassium est bénéfique puisqu’elle augmente l’excrétion de sodium et d’eau par les reins. Une alimentation riche en fruits et en légumes permet également d’abaisser la pression artérielle.

Le cholestérol est l’un des principaux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. Il a été prouvé que les acides gras polyinsaturés présents dans le poisson et les huiles végétales réduisaient les taux de cholestérol et abaissaient la pression artérielle.

Notez toutefois que la réduction de la consommation de sel et que les modifications alimentaires apportent uniquement des bénéfices réels si elles sont accompagnées d’autres mesures : réduction du poids, consommation limitée d’alcool, augmentation de l’activité physique et réduction du stress chronique qui est délétère pour la pression artérielle.