Hypotension et sport

Pratiquer un sport d’endurance régulièrement renforcera votre cœur et exercera votre circulation. Les personnes atteintes d’hypotension devra tout particulièrement viser à entraîner leur système vasculaire, qui s’adaptera ainsi mieux aux différentes situations (telles que le passage à la position debout, les changements de temps et de température, par ex.) et les étourdissements se feront plus rares.
Tous les types de sport impliquant un effort modéré sont adaptés pour l’entraînement vasculaire mais il faudrait privilégier ceux qui mobilisent tous les groupes musculaires en même temps. A cet effet, la randonnée, la natation, la gymnastique et la marche nordique sont parfaits. Les efforts intenses constants (jogging à allure rapide sans pauses) et le port de charges lourdes (haltérophilie) sont moins bénéfiques. La rééducation musculaire n’est pas nécessairement le principal objectif dans ce cas, mais l’activation physique a un effet positif.
Si vous envisagez d’améliorer votre circulation sanguine en pratiquant un sport, vous devriez en parler à votre médecin auparavant. Il vous indiquera quel type de sport est adapté à votre forme d’hypotension. Les personnes atteintes d’une maladie cardiovasculaire et celles n’ayant pas pratiqué de sport depuis longtemps devraient passer un test d’effort avant de débuter les activités physiques.

Quel type de sport est bénéfique pour quoi ?

Jogging:
Le jogging stabilise la pression artérielle, essentiellement par le biais de la performance cardiaque. A la fin de l’effort, la pression artérielle peut chuter rapidement. Les phases de gymnastique sont bénéfiques durant le jogging. Les phases de course peuvent également être alternées avec des phases de marche rapide afin de doser l’effort. Si vous le souhaitez, vous pouvez vérifier le niveau d’effort au moyen d’un pulsomètre.

Natation:
Tous les groupes de muscle sont sollicités dans ce cas. De plus, grâce à la pression extérieure exercée par l’eau, le remplissage et l’élasticité des vaisseaux sont améliorés. Ainsi, la natation pratiquée à des intervalles réguliers est particulièrement appropriée pour l’entraînement vasculaire.

Gymnastique:
L’alternance permanente entre effort et repos est particulièrement utile pour entraîner les vaisseaux périphériques. Par ailleurs, le corps s’habitue aux changements rapides de position. Les personnes non entraînées souffriront de vertiges assez rapidement, contrairement aux personnes entraînées après des exercices réguliers de gymnastique.

Cyclisme:
Le cyclisme active la pompe musculaire. Les muscles de la partie inférieure des jambes pompent le sang des veines contre la gravité. Ainsi, le sang est à nouveau disponible pour la circulation au lieu de stagner dans les jambes. En outre, le cyclisme est un sport d’endurance qui épargne les articulations, lors duquel l’effort peut très facilement être dosé. Dépendant de votre forme physique, vous pouvez vous détendre en choisissant des itinéraires simples ou vous défouler sur des parcours de montagne. Le cyclisme est donc fortement recommandé comme entraînement circulatoire.

Qu’est-ce que l’hypotension?