Appareils oscillométriques

Les appareils oscillométriques utilisent un capteur électronique de pression avec une lecture numérique de la tension artérielle. Dans la plupart des cas, le brassard est insufflé puis dégonflé moyennant une pompe et une valve électriques ; le brassard peut être attaché au poignet (élevé au niveau du cœur), bien qu’il soit préférable d’attacher la manchette à la partie supérieure du bras. Au début, le brassard est insufflé à une pression supérieure à la pression artérielle systolique ; ensuite, la pression est diminuée jusqu’à un niveau se situant en-dessous de la pression diastolique. Une fois que le flux sanguin est présent, mais limité, la pression du brassard varie périodiquement en synchronie avec l’expansion et la contraction cycliques de l’artère brachiale. Les valeurs de pression systolique et diastolique sont calculées à partir des données brutes grâce à un algorithme.

 

Tensiomètres entièrement automatiques

Appareils oscillométriques

Les appareils de mesure oscillométriques fonctionnent de façon similaire que la méthode auscultatoire. Au lieu d’enregistrer des valeurs basées sur l’auscultation, la méthode oscillométrique enregistre et évalue les oscillations des artères. Ces oscillations donnent naissance à une courbe très typique. Les oscillations surveillent lorsque le flux sanguin est d’abord interrompu, puis reprend ensuite son cours. Ces oscillations s’intensifient, puis diminuent jusqu’à disparaître lorsque le flux sanguin se normalise.
Aussi bien les valeurs systoliques que les valeurs diastoliques sont calculées moyennant un algorithme. Les valeurs calculées s’affichent ensuite sur un écran.